Discours de Mgr Stefan Wylezek

Je suis tres honoré de pouvoir être ici avec vous, pour commémorer le passage à la Basilique Notre-Dame de la Garde, et à Marseille du jeune prêtre Karol Wojtyla et de dévoiler une plaque qui nous rappelle cet évenement. Le présent est toujours encré dans les moments passés qui nous parlent, et en même temps nous portent vers l'avenir que nous ne connaissons pas trop bien et qui se présente toujours comme un défi pour nos convictions profondes. Jean-Paul II, pendant les 27 années de son pontificat, a marqué, non seulement la vie de l'Eglise, mais aussi la vie du monde, et il est devenu un point de référence aussi pour ceux qui ne partageaient pas ses convictions. On pouvait constater cela tres visiblement pendant ses funérailles. Si vous entrez aujourd'hui à la Basilique Saint-Pierre de Rome, vous pouvez choisir trois itinéraires: la basilique, la coupole et la tombe de Jean-Paul II. Il y a deux ans, il n'y en avait que deux. Chaque jour quelques milliers de personnes s'arrêtent devant cette tombe. Le cri "santo subito" s'est transformé en une prière de louange et d'intercession. La présence de tant de gens parle par elle-même. Mgr Oder, le postulateur de la cause de beatification de Jean-Paul II, voudrait finir avant la fin d'année "la positio", c'est-à-dire une résume de témoignages déposés devant les tribunaux ecclésiastiques qui donnent la certitude morale que Jean-Paul II vivait les vertus à un niveau héroïques. Une fois finit ce travail, la décision de la béatification passe dans les mains de la Congrégation pour les Causes de Saints et du Saint-Père. Nous sommes convaincu de sa sainteté, mais l'Eglise nous demande la patience et le travail qui permet de rassembler et structurer les documents concernant sa vie et son oeuvre.

La Fondation Jean-Paul II fondée et pensée par lui est un de fruit de son pontificat. Jean-Paul II était un fils de la Pologne. Il portait en lui-même l'expérience de la foi du pays où il a vécu. Mais cette expérience particulière s'est élargi et enrichi de la vie des chrétiens des autres pays européens et des autres continents. La Fondation Jean-Paul II veut être un lieu de rencontre et d'échange de la richesse de la vie de foi et de la culture chrétienne entre différentes cultures et sensibilité. Parmi les activités qu’elle promeut, il y a le programme éducatif destiné aux jeunes des pays de l'Est de l’Europe, le Centre de Documentation et d'Etudes du Pontificat de Jean-Paul II et l'Institut de Culture Chrétienne qui organise des symposiums scientifiques internationaux et publie des livres présentant la problématique de la relation entre la foi et la culture. Depuis sa création, il y a 16 ans, le programme des boursiers de la Fondation a pu offrir des bourses à 500 personnes venant de 14 pays différents. Tous ont terminé leurs études et sont rentrés dans leurs pays. Actuellement, il y a 152 boursiers étudiant à l’Université Catholique de Lublin et 20 à l’Académie Pontificale de Théologie à Cracovie.

La Fondation Jean-Paul II est une fondation ecclésiastique, sans but lucratif, qui a pour objectif de soutenir et de réaliser des initiatives à caractère scientifique, culturel, religieux et caritatif liées au pontificat de Jean-Paul II. Elle est présente, aujourd'hui, dans 16 pays. Par son activité, elle témoigne de l’universalité du message évangélique au-delà des cultures nationales. Tout ce que la Fondation peut faire de bien, elle ne le fait que grâce à la générosité de ses Amis dont la fidélité lui permet de regarder l’avenir avec confiance.

Je voudrais vous remercier de votre présence, de votre engagement pour les oeuvres de la Fondation et de votre attachement à la personne et à l'enseignement de Jean-Paul II. Je remercie aussi spécialement M. Jean-Paul Louvet (dessinateur du portrait), Mme Yvonne Salmon (créatrice de la céramique), M. Pascal Crépet et M. Bernard Davoust (concepteurs de la plaque), M. Jean-François Mas (graveur) et l'entreprise de M. Robert Guirado.

Merci pour votre attention.